AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le Design' d'Hiver est arrivé, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez ♥️
Bienvenue sur le Forum ♥️
N'oubliez pas de voter pour WP Wink
Un Nouvel Event est arrivé, n'hésitez pas à vous rendre dans la partie adéquate pour en savoir plus Smile
N'hésitez pas à aller lire le dernier numéro du Wolf Daily :3

Partagez | .
 

 Comme un boomerang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 140
Age : 21
Localisation : Derrière toi

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Télékinésie
♦ Partenaire ♦: Aucun pour le moment

MessageSujet: Comme un boomerang   Jeu 27 Fév - 11:56

Il posa ses pattes sur le rocher juste devant lui, l’air décidé. Il en était fini du temps où la Grande Maladie l’avait touché. Il n’était plus ce loup naif et innocent, faible et incapable que cet étrange virus l’avait forcé à devenir. Au moins pouvait-il se consoler en se disant qu’il n’était pas le seul à avoir été touché par ce désastre. La sœur de Myosotis, Aloe, avait apparemment été touchée elle aussi.

Il leva la tête et regarda le ciel avec un air de défi qui lui retroussait légèrement les babines. Myosotis… Elle l’avait vu dans cet état. Lorsqu’il avait été Malade. Il était alors en compagnie de Morrigan, l’Alpha des Winds. Lui, discutant et sympathisant avec une telle louve ! Lui, amical et courtois devant une Faible ! Un frisson de malaise lui parcouru l’échine. Lui qui était prêt à se défaire de sa condition de solitaire, de sa liberté pour rejoindre la meute des Shadows… Le méritait-il encore, désormais ? Son attitude de Malade le dégoutait au plus haut point. Etre gentil, ce n’était pas lui. Quel spectacle pitoyable avait-il offert à Myosotis… Que pensait-elle de lui, désormais ? Comment le considérait-elle ? Il avait honte. Pour la première fois de sa vie, Zarys avait réellement honte de sa conduite. Pire que tout, le jeune vagabond était soucieux. Soucieux de l’avis de la louve blanche.

Pour la première fois aussi, l’avis d’un autre importait. Pour la première fois, il était soucieux de l’image qu’il laissait derrière lui. Surtout de l’impact de son passage auprès d’un individu en particulier. Elle, et toujours Elle. Tout revenait sans cesse sur Myosotis. Ses pensées, ses pas… Que lui arrivait-il ? Il n’était plus Malade, Zarys en était sûr. Mais que lui prenait-il ? Ce sentiment tenace d’être relié à autre chose, de n’être plus seul dans son monde… Ce même sentiment qui le prenait d’autant plus que la louve aux yeux améthyste était avec lui. Il était toujours là depuis que le jeune loup avait franchi la frontière qui le menait au Kô. Depuis sa première rencontre avec la fille d’Alaska, à vrai dire.

Zarys regarda le ciel. Fronçant les sourcils, il essayait de comprendre. Avec Morrigan, ou avec Jenny, il avait été tout à fait normal avec elles ; haineux, dédaigneux, supérieur. Mais avec Myosotis… Il agissait comme à l’égard d’un égal. Quelqu’un du même niveau que lui. Un Battant qui, tout comme lui, avait fait un pied de nez à la Vie, et avait pris son Destin en patte pour en faire ce qu’il voulait.
Mal à l’aise de voir où ses pensées commençaient à l’emmener, Zarys se mit à courir, et sauta sur ces rochers en hauteur qui bordent la rive de la mer, s’entrainant à l’esquive et au control de sa vitesse et de la sureté de ses réceptions. Il ne s’était pas rendu compte qu’il était de nouveau en territoires Shadow. Ni qu’il n’était pas seul.
Décidément, à défaut d’être Malade, Zarys était bien distrait ce jour-là.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 557
Age : 21
Localisation : Dans ta tête 8)

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Contrôle de l'esprit d'un autre loup. Sentiements, pensées, etc...
♦ Partenaire ♦: Je suis ma seule Souveraine.

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Dim 9 Mar - 22:13

Une mer azur. Un ciel sombre. Une légère brise, à peine perceptible. C'était là ce qui entourait Myosotis. La jeune louve contemplait l'océan, perdue dans ses pensées. Elle ne délaissait pas sa Meute, loin de là, elle prenait simplement ses distances le temps de réfléchir. Car sa dernière rencontre avec Zarys l'avait bouleversé au plus haut point. D'une part parce que la colère et la rage qu'elle avait emmagasiné pendant si longtemps - contre elle, pour avoir chassé Zarys, et contre le solitaire - avaient laissé place, en un instant, à une sérénité si profonde que Myosotis en était encore troublé. Et d'autre part parce qu'elle comprenait bien qu'elle devait faire un choix, désormais.

Ils ne pouvaient continuer de la sorte, à se croiser, à se confronter, à s'unir. Ce n'était pas possible. Il la détournait de son devoir. Elle le troublait et lui faisait oublier sa vie de solitaire. Ce n'était pas leurs habitudes à tout deux. Être réunis les changeait. Tous les deux. Or, à chaque nouvelle rencontre, cette relation si particulière qu'ils avaient évoluait. Elle l'avait tout d'abord épargné, sans se soucier plus de lui. Puis elle l'avait revu, sur la Montagne, après avoir tant réfléchi à son sujet. Et elle l'avait chassé. Loin d'elle. Elle avait fuit, incapable d'assumer ses sentiments. Mais il avait persévéré. A moins que ce fut une coïncidence.

La jeune alpha se demandait donc quel serait la prochaine étape. Et en y réfléchissant bien, elle avait vite compris que ce serait la dernière avant une toute nouvelle relation. Deux choix s'offraient à elle. Pas un de plus. Et chacun d'eux impliquait un tas de bouleversement. Le premier semblait être le plus commun. Chassez Zarys, une bonne fois pour toute, et ne plus jamais lui adresser la parole ni penser à lui. Le tuer s'il fallait, pour oublier. Le second choix était bien plus délicat. Car Myosotis ne supporterait pas de voir Zarys s'éloigner. Elle avait mis beaucoup de temps et la chose avait été extrêmement difficile, mais elle avait compris. La jeune louve avait compris qu'elle aimait Zarys. D'un Amour différent de celui qu'elle avait toujours porté jusque là.

Dire qu'elle était amoureuse ne lui plaisait pas. Ce n'était pas une amourette sans conséquence. Non, c'était bien plus profond que cela. Chacun d'eux n'avait d'égal que l'autre. Ils se ressemblaient tellement. Physiquement comme moralement. Ils avaient la même vision des choses. Les mêmes ambitions. La même vision de la vie. Myosotis s'était toujours estimé dans les meilleurs guerriers d'ici, elle avait toujours pensé avoir une vision différente du monde, propre à elle même. Mais Zarys lui faisait découvrir que ce n'était pas vrai. C'est pourquoi leur relation était si difficile. Parce que la jeune femelle n'avait jamais été du genre à accepter la défaite, la remise en cause de par son côté orgueilleux et ambitieux. Mais aussi parce que son côté un peu caché, celui qui avait été voilé par Aloe, réclamait ce bonheur que Zarys promettait.

Aussi, quand elle le vit apparaître, elle resta immobile. Il tombait toujours au bon moment, ou presque. Le savait-il ? L'avait-il suivit ? Ou était-ce encore une pure coïncidence ? Difficile à dire. Il ne l'avait toujours pas vu. Pourtant, son Pelage unique tranchait bien avec le paysage, maintenant que la neige commençait à fondre. Myosotis aurait pu s'en aller sans qu'il ne s’aperçoive de rien, et remettre son choix à plus tard. Mais repoussez les choses ne servait à rien. Il était temps de choisir. Il était temps de terminer une page, ou bien d'en commencer une autre. Alors, sa voix s'éleva. Claire et profonde. Pleine d'une sérénité retrouvée :

« Qu'attends-tu de Moi, Zarys ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 140
Age : 21
Localisation : Derrière toi

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Télékinésie
♦ Partenaire ♦: Aucun pour le moment

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Mer 12 Mar - 15:11

Comment était possible ? Comment était possible, que Lui, grand Survivant, Solitaire affirmé, qui avait autant d'expérience sur la Vie que pourraient en avoir un loup d'une génération antérieure, se sente aussi démuni face au Destin ? Lui qui avait au moins autant encaissé que les adultes qui dirigeaient à présent le Ko, Morrigan et Sharka pour ne citer qu'elles, doutait.

Cela n'était jamais arrivé. Pas à ce point, en tout cas. Continuant ses exercices d'agilité, Zarys pensait. Comment réagirait-il s'il rencontrait de nouveau Myosotis ? Se conduirait-il derechef comme un loup nouveau, tout beau, tout gentil avec Elle ? Elle le méritait, pourtant. Une louve comme elle n'avait plus besoin de voir la carapace de haine qui entourait le jeune male. In n'avait plus rien à prouver. Elle savait qui Il était, et quelles étaient ses valeurs. Elle savait qu'Il n'était pas de ;la race des faibles, mais qu'il n'était pas une menace pour Elle et sa Meute. Il pouvait alors montrer que, sous cette froideur et ce dédain, il pouvait être amical. Courtois. Que ce n'était pas un rustre vagabond, mais qu'il avait tout de meme des manieres. Mis à part son mentor, Mad, il n'avait jamais, jamais montré ce cote. Et cela remontait à tellement longtemps... En quelque sorte, au travers de ses discussions avec Myosotis, Il se redécouvrait.

Il n'était pas qu'un amas de haine pure. Non, il était plus fort que cela. Parce qu'au fil des mois. Il avait gagné en Puissance. Etait son retour aux Sources ? Ses multiples rencontres avec la fille d'Alaska ? Zarys n'en savait rien. Sa vision du monde avait quelque peu changé. Il y avait toujours les Faibles et les Forts, ne vous leurrez pas. Mais désormais, il avait rencontré des Forts, tout comme Lui. Elle tait l'exemple le plus probant. Mais elle, qui dirigeait les Esprits des Ombres, devait certainement avoir, dans sa meute, d'autres Shadows qui, a l'instar d'Eux deux, pouvaient devenir des Forts.

Zarys frémit à l'idée d'une meute entière de tels loups. Puis le fit sourire. Les Shadows avaient un énorme potentiel.Il était heureux, presque fier de les connaitre. Il était fier de connaitre Myosotis. Que désormais, la jeune Alpha ne le chasse plus.
« Qu'attends-tu de Moi, Zarys ? »

Il se retourna des sa reception sur un nouveau rocher. Elle était là. Elle était revenue. Et, avec Elle, toutes ses incertitudes revinrent également. Il sauta sur différentes roches pour se rapprocher un peu de Myosotis. Atterrit d'un bond désinvolte dans le sable, sans effort. Ses muscles puissants ni lui demandaient tellement peu d'energie pour exceller dans ses déplacements ce ç'en était presque indécent. Agile, il dégageait toujours une impression de fluidité et de facilité lors de ses mouvements.

Ne sachant quoi dire, ou meme quoi faire, Il planta ses yeux dans les améthystes brillantes de son interlocutrice. En un instant, il fut happé par la profondeur de ces abysses si uniques. En un instant, le monde n'était plus; il n'y avait qu'Eux.
En un instant, il sut qu'il était amoureux.

Ce fut un choc qui le fit cligner des yeux. Il détourna le regard, et ses yeux se posèrent sur l'ocean tranquille. Il voulait se rapprocher de Myosotis, mais ses pattes ne voulaient pas bouger. Il se contenta de pencher la tete sur le coté. Ce qu'il attendait d'Elle ? Il y réfléchit un instant. Zarys n'était pas du tout le niais qui sortait des phrases niaises pour se vouloir poétique. Non qu'il crachât sur les bonnes choses, mais ce n'était pas du tout le personnage.
Ce qu'il voulait ? Il ne le savait pas vraiment lui-même. Mais ce qu'il ne voulait pas, il le savait. Il ne voulait pas que d'autres s'approchent d'Elle. La courtisent. Il la voulait pour Lui. Egoïste, Zarys l'était certainement. Il ne voulait pas que Myosotis se fasse influencer par plus Faible qu'Elle. Il voulait qu'elle ait une belle vie. Qu'elle soit forte. Qu'Elle ait un compagnon à sa hauteur.
Paradoxalement, Il voulait ce role. Un énorme élan protecteur l'enveloppa. Zarys voulait La protéger. C'était dans sa nature, après tout. Lorsque Mad mourut, Zarys était devenu une veritable boule de haine, sauvage et meurtrier. Il vengea la mort de son mentor avec un sadisme et une violence rare. Pourtant, au fond de lui, il s'en voulait de ne pas avoir été assez fort pour proteger son unique famille. Ce sentiment s'activa de nouveau, à cet instant singulier. Zarys voulait protéger Myosotis. Oh, la jeune louve s'en tirait très bien toute seule. Mais si elle avait besoin de relâcher son attention le temps de souffler, ou simplement d'une épaule sur laquelle reposer, Il serait là. Le souvenir de Myosotis en train de pleurer la mort de sa mere était encore vif dans la mémoire du jeune vagabond. Il se jurait d'être à ces cotés, dans le futur, pour proteger, couvrir ces failles qu'Elle laissait parfois s'ouvrir.

Il répondit d'une voix étrange, que lui-même ne saurait trop comment définir :
« Ce que je veux, Myosotis... »

Son regard accrocha de nouveau celui de la concernée :
« Ce que je souhaite, c'est d'appartenir à ta Meute. Il est temps pour moi de tourner la page sur ma Solitude... Il y a tant de choses que j'ai appris à tes cotés. Mais tu m'as fait découvrir l'importance d'une meute soudée. Je veux vous aider. Je veux T'aider. »

Il n'osait pas lui dire qu'il l'aimait. Ca ne saurait tarder. Mais il était encore trop tôt, et il ne voulait pas brusquer les choses. Si Elle rejetait ce qu'il ressentait pour Elle, il pourrait se satisfaire d'être son protecteur. Jusqu'a ce que, peut être, sa Solitude le rappelle. Mais pour le moment, il venait de lui tourner le dos, pour mieux apprehender encore la vie en meute.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 557
Age : 21
Localisation : Dans ta tête 8)

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Contrôle de l'esprit d'un autre loup. Sentiements, pensées, etc...
♦ Partenaire ♦: Je suis ma seule Souveraine.

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Ven 14 Mar - 19:15

« Ce que je veux, Myosotis... »

Ce qu'il voulait. Ce n'était pas rien.

« Ce que je souhaite, c'est d'appartenir à ta Meute. Il est temps pour moi de tourner la page sur ma Solitude... Il y a tant de choses que j'ai appris à tes cotés. Mais tu m'as fait découvrir l'importance d'une meute soudée. Je veux vous aider. Je veux T'aider. »

Myosotis ne bougea pas. Combien de fois avait-elle songé à cette possibilité ? C'était à la fois l'idéal et le pire. L'idéal parce qu'elle aimait Zarys, et qu'ainsi, elle l'aurait à ses côtés tous les jours. Le pire parce qu'une fois dans sa Meute, elle ne pourrait plus le chasser ni l'éliminer sans une raison valable.

Extérieurement, elle était de glace. Intérieurement, c'était la tempête. Que voulait-elle vraiment ? Elle n'avait pas de juste milieu. C'était un extrême ou l'autre. Rien d'autre. Et alors même que, l'instant d'avant, elle se sentait en mesure de prendre une décision, la jeune louve ne s'en sentait désormais plus capable. Elle n'avait pas peur, non, loin de là. Elle ne savait pas. Pour la première fois de sa courte vie, elle ne savait pas ce qu'elle voulait. Petite, elle avait voulu être la meilleure. Puis elle avait voulu être Alpha. Mais désormais, que voulait-elle ? Sa voix était impassible, ne trahissant rien de ses sentiments.

« Tu veux m'aider, Zarys ? Mais de quelle manière ? Comment pourrais-tu. Tu ne connais rien de Moi, Zarys, pas plus que je ne te connais. Tu sais que Toi et Moi sommes pareil, mais que sais-tu d'autre de mon passé ? De ma vie ? Tu ne sais rien, Zarys, à part ce que j'ai bien voulu te dire. Alors comment pourrais-tu m'aider ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 557
Age : 21
Localisation : Dans ta tête 8)

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Contrôle de l'esprit d'un autre loup. Sentiements, pensées, etc...
♦ Partenaire ♦: Je suis ma seule Souveraine.

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Ven 21 Mar - 11:52

[Petit Up ? :3]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 140
Age : 21
Localisation : Derrière toi

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Télékinésie
♦ Partenaire ♦: Aucun pour le moment

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Lun 14 Avr - 21:02

Elle était restée impassible, terriblement neutre et merveilleusement maîtresse d'elle même. Alors que lui, tempêtait contre ses sentiments, la belle louve blanche restait de marbre. Il admirait sa force d'esprit et sa volonté, et jurait sur la sienne. Pourquoi lui n'y arrivait-il pas ? Tous ses muscles, tendus et saillants tremblaient. Myosotis avait-elle été éduquée de la sorte ?  Mais lui, n'avait rien eu, ni personne. Il avait tout appris de lui-même, et Mad l'avait aidé à dépasser les meilleurs. Cependant, il ne lui avait appris que l'art de se battre, de survivre et de tuer, par celui de la dissimulation et du contrôle de soi, qu'il avait dû apprendre tout seul. Et pas aussi bien qu'une louve comme Myosotis qui avait été cadrée, éduquée pour se perfectionner dans cette voie là. Il détestait l'admettre, mais elle était tellement plus entraînée et préparée que lui... Comment pouvait-il espérer vouloir la défendre et la protéger s'il en était ainsi ?

Non... Il ne devait pas raisonner comme ça. Cela faisait trop longtemps qu'il attendait de rencontrer de pareils loups. Il ne devait pas abandonner à cause d'un égo trop envahissant. Il pourrait intégrer Sa meute.  Etre avec Elle. Apprendre à vivre avec les autres. Apprendre à vraiment se battre. A devenir plus Fort. Car Zarys venait de le comprendre, il venait de le réaliser, pour être fort, on a aussi besoin des Autres.  Au même instant, Myosotis déclara  d'une voix atone :
« Tu veux m'aider, Zarys ? Mais de quelle manière ? Comment pourrais-tu. Tu ne connais rien de Moi, Zarys, pas plus que je ne te connais. Tu sais que Toi et Moi sommes pareil, mais que sais-tu d'autre de mon passé ? De ma vie ? Tu ne sais rien, Zarys, à part ce que j'ai bien voulu te dire. Alors comment pourrais-tu m'aider ? »

Il soupira.
Il n'en savait rien. Bien sûr, il ne savait rien d'Elle. Mais était-ce une raison pour le refuser ? Ce jour là, Zarys n'avait plus sa grand Fierté et son égo qui l'auraient tant fait réagir, habituellement. Avec n'importe quel autre Alpha, il aurait rugi, ne comprenant pas comment une meute pouvait le snober, Lui. Mais il s'agissait de Myosotis en face de lui, et ce n'était définitivement pas n'importe quelle louve. Il prit le temps de répondre :
«Je sais. Nous n'étions que deux inconnus il y a peu de temps. Je juge pas les loups par leur passé. Mais par leurs actions. Leurs motivations, leurs objectifs. Connaitre ses alliés est certes capital, mais si je peux compter sur mes camarades, c'est le plus important. Les détails importants comme leur passé sera raconté en temps voulu. C'est tout ce qui m'importe... Une vie ne se réduit pas à ressasser le passé, à le raconter, mais à écrire l'avenir. Tout le monde change avec le temps, et le passé n'est pas la manière la plus fiable de connaitre quelqu'un. Aider à le comprendre, certes. Mais pas à le connaitre. »

Il fit une longe pose, étudiant la jeune femelle avec une curiosité non dissimulée. Il essayait de se souvenir, d'inscrire dans sa mémoire, le moindre détail de cette splendide louve qui lui faisait vivre tellement de choses sans en avoir conscience. Puis, finalement, il répondit vraiment à la dernière question de Myosotis.
«Tu ne me connais pas plus que je ne te connais, mais pourtant, tu m'as énormément aidé depuis notre première rencontre. Aidé à retrouver mes instincts de loup du Kô. Aidé à en apprendre plus sur moi-même, à me découvrir. A voir que je ne suis pas qu'un vagabond miséreux. Que je peux être utile. Je veux t'aider à mon tour. A réunir les Forts sous une même bannière. A les aider à se trouver. T'aider à te trouver. Quoique tu dises. Au moins veiller sur ta meute et Toi.»


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 557
Age : 21
Localisation : Dans ta tête 8)

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Contrôle de l'esprit d'un autre loup. Sentiements, pensées, etc...
♦ Partenaire ♦: Je suis ma seule Souveraine.

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Jeu 17 Avr - 17:57

« Je sais. Nous n'étions que deux inconnus il y a peu de temps. Je juge pas les loups par leur passé. Mais par leurs actions. Leurs motivations, leurs objectifs. Connaitre ses alliés est certes capital, mais si je peux compter sur mes camarades, c'est le plus important. Les détails importants comme leur passé sera raconté en temps voulu. C'est tout ce qui m'importe... Une vie ne se réduit pas à ressasser le passé, à le raconter, mais à écrire l'avenir. Tout le monde change avec le temps, et le passé n'est pas la manière la plus fiable de connaitre quelqu'un. Aider à le comprendre, certes. Mais pas à le connaitre. »

Ressasser le passé ne forgeait pas un loup, mais cela influait. Beaucoup. Peut-être trop. Écrire l'avenir. C'était ce qu'Alaska avait toujours dit. Écrire l'Histoire, tourner les pages, bâtir son Destin. Peut-on connaître un loup sans connaitre son passé ? Cela paraissait peu probable aux yeux de Myosotis. Zarys fit une longue pause, ses yeux rivées sur Myosotis. Mais celle-ci était impassible. Elle était en train d'écrire son Histoire. Ils traçaient leur Destin. et ce n'était pas un choix facile.

«Tu ne me connais pas plus que je ne te connais, mais pourtant, tu m'as énormément aidé depuis notre première rencontre. Aidé à retrouver mes instincts de loup du Kô. Aidé à en apprendre plus sur moi-même, à me découvrir. A voir que je ne suis pas qu'un vagabond miséreux. Que je peux être utile. Je veux t'aider à mon tour. A réunir les Forts sous une même bannière. A les aider à se trouver. T'aider à te trouver. Quoique tu dises. Au moins veiller sur ta meute et Toi.»

Myosotis ferma les yeux, dissimulant le regard Arc-en-Ciel du solitaire. Chaque pas qu'ils faisaient côté à côté lui montrait à quel point ils étaient proche, sans toutefois lui confirmer ce qu'elle devait faire. Par instant, il lui semblait totalement différent, bien loin d'elle, sans aucun point commun, et chaque mot qu'il énonçait, chaque geste qu'il faisait contredisait ces différences. Il voulait l'aider à se trouver. Comment pouvait-il, alors qu'elle-même en était incapable ?

Chaque jour lui rappelait ce qu'elle avait fait, ce qu'elle avait brisé, ce qu'elle ne pourrait jamais recoller. Elle était fière et forte, mais pas totalement heureuse. Elle regrettait son enfance, cette innocence perdue. Elle regrettait Alaska et Whitefang, Kilio, Aloe et Imalys. Elle pleurait ses instants perdus à jamais, par l'ombre d'une rancœur levé au grand jour. Par sa faute, sa famille, ce qu'elle avait toujours connu jusque-là, était brisée et déchirée. Sa mère était morte en essayant de tuer sa demi-soeur. Elle avait détrôné son père et chassé son frère et sa soeur. Son second frère, aîné de la porté, était mort en tombant d'une falaise. Il ne lui restait que Reiko. Reiko qui n'était plus que l'ombre de lui-même. Autant dire personne. Il ne lui restait absolument personne. Elle aimait sa Meute comme elle l'avait toujours aimé, mais c'était différent. Parce que face à cette meute, elle ne pouvait se permettre d'être faible. Elle était le roc qui les maintenait unit.

Et Zarys représentait un nouvel espoir. Espoir de ne plus être seule, d'avoir quelqu'un avait qui porter un si lourd fardeau. Mais c'était contraire à ce qu'elle avait toujours appris. Être loyale à sa Meute, rechercher le meilleur pour elle. Et Zarys n'était pas forcément le meilleur pour les Shadows. Parce qu'il détournerait l'attention de Myosotis. Parce qu'il la rendrait vulnérable. Et pourtant. C'était ce qu'avait fait Alaska. Choisir un solitaire comme Compagnon, envers et contre tous. Briser les préjugés, et tracer un nouvel avenir. Ecrire une nouvelle page, une nouvelle histoire qui amènerait les Shadows à leur apogée.

Et elle, Myosotis, fille d'Alaska, était-elle capable de rendre à cette Meute si affaiblie cette grandeur passée ? Tant de sentiments se bousculaient en elle. Comme deux personnalité. L'orgeuil et l'Ambition dont elle avait toujours fait preuve, trop fière pour accepter de l'aide, et le désir de ne plus être seule, l'Espoir. Mais elle n'arrivait pas à franchir le pas. Car une fois le choix fait, il lui serait impossible de retourner en arrière. Ses yeux brillaient d'un éclat de douceur et sa voix était calme et profonde quand elle parla de nouveau, baissant le regard vers le sol.

« Sais-tu seulement ce que tu me demandes, Zarys ? Tu veux rejoindre ma Meute. Tu veux m'aider. Mais tu ne me laisses que deux choix. Te choisir, ou te chasser. Et choisir l'un est aussi difficile que de choisir l'autre. »

Relevant doucement la tête, une lueur triste dans les yeux, elle continua d'une voix pleine de regrets.

« Tu ne me connais que peu, Zarys, et tu ne sais pas de quoi je suis capable. J'ai brisé bien des choses. Je ne suis pas toujours celle que tu peux voir. J'ai deux facettes, Zarys. Et l'une d'elle me rend dangereuse. Je suis responsable de ma Meute. Je me dois d'être forte et fière. Et te choisir me rendrais vulnérable. »


Son ton était comme désolé, comme si elle s'excusait. Si elle ne le choisissais pas, elle le chasserait, parce qu'elle n'avait pas d'autre choix. Il ne pourrait rester ici.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 140
Age : 21
Localisation : Derrière toi

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Télékinésie
♦ Partenaire ♦: Aucun pour le moment

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Dim 20 Avr - 11:26


Un long silence suivit. Myosotis ferma les yeux, pensive. La jeune mâle, lui, attendait. Il était patient, même si ce jour là, il avait beaucoup de mal à garder son calme. A vrai dire, il était complètement tendu, ses yeux argentés fixant la femelle sans se cacher. Il la dévorait littéralement des yeux. Voulait se rapprocher d'Elle. Là, à ce moment présent, il n'y avait plus qu'elle. Zarys ne savait pas quoi dire, il ne savait pas quoi faire.  Presque désespéré, il n e savait pas comment il allait réagir si Elle décidait de le chasser. Son égo et son orgueil en prendraient un sacré coup, certes. Mais il y avait plus que cela. Zarys avait peur. Peur de se faire rejeter, peur de perdre la considération de la belle louve polaire.
Rien qu'à l'évocation d'un rejet de Sa part, le vagabond eut une vague de tristesse qui lui fit tourner la tête. Un désespoir parfait, absolu.

Que ferait-il après cela ? Il n'aurait même plus à coeur de rester sur les Terres du Kô. Devra s'exiler de nouveau. Partir, être seul. La solitude, il la connaissait. Et il était parmi les rares à la supporter et à l'apprécier. Mais désormais, Myosotis s'ajoutait dans l'équation. Pourquoi lui accordait-il autant d'importance d'ailleurs ? Ces réactions et ces sentiments le dépassaient complètement.

La femelle releva la tête doucement .Ses yeux continuaient à regarder le sol, comme si elle voulait éviter son regard. Sa voix, comme du velours, ou comme le ressac des vagues, était douce, et calme.
« Sais-tu seulement ce que tu me demandes, Zarys ? Tu veux rejoindre ma Meute. Tu veux m'aider. Mais tu ne me laisses que deux choix. Te choisir, ou te chasser. Et choisir l'un est aussi difficile que de choisir l'autre. Tu ne me connais que peu, Zarys, et tu ne sais pas de quoi je suis capable. J'ai brisé bien des choses. Je ne suis pas toujours celle que tu peux voir. J'ai deux facettes, Zarys. Et l'une d'elle me rend dangereuse. Je suis responsable de ma Meute. Je me dois d'être forte et fière. Et te choisir me rendrais vulnérable. »

Ses yeux avaient finalement fini par rencontrer de nouveau les siens. Aussitôt, presque instinctivement, Zarys s'y accrocha de toutes ses forces. Ce beau violet sombre, mystérieux, était à présent profond et paisible, avec une certaine chaleur bienveillante. Réchauffé par ce regard, le jeune mâle sentit ses muscles se détendre. Il comprenait parfaitement la position de la louve. Car il connaissait plus Son histoire qu'Elle ne semblait le penser. Les louveteaux sont bavards, et les mini Wind sont facile à faire parler, même sans utiliser la force. Même sans vouloir d'informations, à vrai dire. Le petit louveteau qu'il avait un jour sauvé d'un petit ours lui avait parlé de son Alpha, Morrigan, puis ses autres dirigeantes, Sharka et Myosotis. Et, la discussion suivant son cours, le petit avait déballé la dernière Guerre, la Mort d'Alaska, le bannissement de Whitefang. L'exil de deux des loups de sa fratrie. Il avait lui-même vécu certaines de ces scènes. Il n'était pas aussi ignorant qu'il ne semblait.

Sa voix, se fit encourageante, bienveillante et pleine de douceur.
]«J'en sais plus sur Toi et l'histoire du Kô que tu ne le penses. J'étais là lorsque les Shadows se sont séparés. J'étais là à la cérémonie de ta Mère.  Myosotis, ne me sous-estimes pas. Je suis robuste, et s'il est vrai que je n'ai pas encore vu de quoi tu étais capable, j'ai déjà survécu à la Vie Elle-même, et ce en étant encore sous ma mère.  Et jamais je ne te laisserai vulnérable. Jamais je ne laisserai les autres te faire du mal.»

Puis Ses derniers mots le firent enfin réagir. Le choisir la rendrait vulnérable. Non, au contraire, il voulait l'aider, la protéger... Comment pouvait-il la rendre faible ? A moins que... Partageait-elle ses doutes ? Partageait-elles ses incertitudes, ces sentiments nouveaux qui lui secouait l'estomac ? Il continua néanmoins, laissant parler ce qu'il avait sur le coeur, sans vraiment contrôler ses paroles.
]«Jamais je ne laisserai les autres te faire du mal. Jamais je ne te laisserai tomber. Je te protègerai envers tous et contre tous, quitte à le payer de ma vie... Myosotis... PLus que n'importe qui, je veux que tu accomplices ton Destin. Que tu sois heureuse. Parce que... Tu comptes énormément pour Moi....»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 557
Age : 21
Localisation : Dans ta tête 8)

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Contrôle de l'esprit d'un autre loup. Sentiements, pensées, etc...
♦ Partenaire ♦: Je suis ma seule Souveraine.

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Mer 30 Avr - 11:03

Pourquoi tout devait être aussi difficile ? Il ne comprenait pas. Il en était incapable, rongé par son désir. Pourtant, Myosotis, bien qu'elle aussi profondément troublé, ne perdait pas le fil de son raisonnement et de ce qui faisait d'elle une Alpha.

«J'en sais plus sur Toi et l'histoire du Kô que tu ne le penses. J'étais là lorsque les Shadows se sont séparés. J'étais là à la cérémonie de ta Mère.  Myosotis, ne me sous-estimes pas. Je suis robuste, et s'il est vrai que je n'ai pas encore vu de quoi tu étais capable, j'ai déjà survécu à la Vie Elle-même, et ce en étant encore sous ma mère.  Et jamais je ne te laisserai vulnérable. Jamais je ne laisserai les autres te faire du mal. Jamais je ne laisserai les autres te faire du mal. Jamais je ne te laisserai tomber. Je te protègerai envers tous et contre tous, quitte à le payer de ma vie... Myosotis... PLus que n'importe qui, je veux que tu accomplices ton Destin. Que tu sois heureuse. Parce que... Tu comptes énormément pour Moi...»

La louve de neige laboura le sol de ses griffes. Se levant d'un bond, elle se mit à tourner en rond. Elle rageait de devoir prendre une telle décision. Pour une fois, elle aurait préféré laisser la responsabilité à quelqu'un d'autre. Mais ce n'était même pas à cause de son statut d'Alpha qu'elle avait à choisir. C'était à cause de sa nature. Parce qu'elle était une louve. Parce que beaucoup de louves trouvaient un compagnon. Parce qu'elle avait tant à découvrir, mais aussi tant à perdre !

Une fois encore, Zarys se retrouvait entre deux eaux. D'un côté, elle le haïssait parce qu'il la troublait, parce qu'il la laissait dans un dilemme qu'elle n'arrivait pas à résoudre. Une situation qui lui laissait un goût d'échec, car elle ne maîtrisait presque rien. Mais d'un autre côté, Zarys, plus qu'aucune autre ne le serait jamais, était sa moitié. Aussi impulsif et vif qu'elle, aussi ambitieux et fier, aussi éprouvé par la vie qu'elle l'était. Un rien les séparait. Il était sa version masculine. Son Moi mâle. Et elle ne pouvait le nier, parce que chaque instant le lui rappelait.

D'un violent coup de patte, elle envoya valser une poignée de coquillage en grognant. Elle ne voulait pas choisir. Elle en était incapable. Et le calme qu'elle avait auparavant réussit à conserver était désormais bien loin, et avait laissé place à une fureur sans pareille. D'une voix pleine de colère et de regrets, elle cria :

« Ouvre les yeux, Zarys ! Je suis capable de me défendre seule, et aucun loup n'est en mesure de me blesser physiquement si facilement ! Mais Tu me rends vulnérable moralement, ne comprends-tu pas ?! Si je décide de te choisir, alors je deviendrai vulnérable car tu seras toujours présent dans mes pensées, et je serai incapable de faire le vide ! »

La calme et impassible Myosotis s'était transformé en louve dangereusement puissante. Auparavant, elle ne craignait rien ni personne, et ne redoutait rien. Mais si elle venait à choisir Zarys, le simple fait de le perdre lui deviendrai insupportable, et alors elle aurait peur de quelque chose. Peur d'une seule chose, mais peur. Peur de le perdre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 140
Age : 21
Localisation : Derrière toi

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Télékinésie
♦ Partenaire ♦: Aucun pour le moment

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Ven 9 Mai - 22:19

[J'ai ete prise de court par mes projets, je réponds dans la semaine qui vient ! J'ai des idées de rps de partout, j'espère en ouvrir deux supplémentaires a coté... Je suis a fond inspirée ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 168
Age : 21
Localisation : Dans ta tête 8)

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Gardien(ne)
♦ Pouvoir ♦: Ramener les Morts durant un court moment
♦ Partenaire ♦: --

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Sam 10 Mai - 12:20

[Moi je veux bien continuer notre Histoire, ça ne me dérange pas, mais si tu veux RP avec quelqu'un d'autre, il faudra trouver, c'est assez désert en ce moment ._.]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Age : 21
Localisation : Comment savoir ?

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Espion(ne)
♦ Pouvoir ♦: Aquarelle est une polymorphe. C'est à dire, elle peut prendre l'apparence de n'importe quelle fome de vie (oiseau, poisson, ect...) du règhe animal.... De quoi devenir parano, hein ?
♦ Partenaire ♦: Aucun

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Sam 10 Mai - 14:28

[Ben pourquoi pas Smile
Humf, j'avais lancé un rp avec Sha et Kiki... Mais il va attendre... Sinon, on peut aussi se faire des mini missions... Comme ca, on ressort tous nos persos :3]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 140
Age : 21
Localisation : Derrière toi

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Télékinésie
♦ Partenaire ♦: Aucun pour le moment

MessageSujet: Courage, ne perds pas foi pour le repeuplement du forum :)   Lun 12 Mai - 13:17


Elle shoota dans les pierres qui tapissaient le plage, qui giclèrent en un petit geyser de petites étoiles calcaires. Zarys ne put s’empêcher d’admirer la puissance et la beauté du geste, la fluidité de ces muscles qui se retrouvait jusque dans la trajectoire des petites pierres, telle une prolongation de sa volonté même. La louve était tout simplement magnifique, superbe. Le jeune vagabond sentit son ventre se serrer, et s’agiter dans tous les sens.

L’Alpha des Shadows releva la tête vers lui, une lueur farouche et vive dans le regard. Elle cria, et sa voix pleine de colère, roula sur le jeune mâle comme les vagues sur la plage. Zarys eut la force de ne pas s’incliner devant tant d’impétuosité, mais son regard baissa, et se vissa sur les pattes blanches de Myosotis.
« Ouvre les yeux, Zarys ! Je suis capable de me défendre seule, et aucun loup n'est en mesure de me blesser physiquement si facilement ! Mais Tu me rends vulnérable moralement, ne comprends-tu pas ?! Si je décide de te choisir, alors je deviendrai vulnérable car tu seras toujours présent dans mes pensées, et je serai incapable de faire le vide ! »

Il accusa le coup. Difficilement. Mais derrière cette terrible agressivité, le sens de ces mots touchèrent le cœur de Zarys encore plus violemment que ces pics acerbes qu’Elle venait de lui envoyer. Il comptait pour Elle. Il n’était pas un vagabond sans nom, un loup néfaste qui traversait ses Terres comme bon lui semblait. Il était Quelqu’un à ses yeux. Il avait de l’importance. Pour la première fois de sa vie, un loup ne le considérait non pas comme une ombre anonyme, comme un loup à part entière. Un loup qui a de la valeur. Il était reconnu par la fille de son idole. Il comptait pour Myosotis. Il n’était pas rien.

Mais qu’Elle dise qu’il serait sa faiblesse, qu’il serait la porte à sa vulnérabilité, il ne pouvait l’admettre. Il ne pouvait, ne serait-ce qu’un instant, imaginer que sa seule raison de rester forte était de s’éloigner de lui. Comment deux Forts, deux grands battants, pouvaient-ils s’affaiblir mutuellement ? Il ne comprenait pas. Ou plutôt, il ne voulait pas comprendre. Elle voulait bien de lui, mais ne voulait pas qu’il devienne son talon d’Achille.

Zarys n’y comprenait rien aux subtilités de ce puissant sentiment. L’Amour lui était totalement inconnu, et s’il avait pu l’observer à loisir chez les loups des trois Meutes qui peuplaient les territoires du Kô, ce n’était qu’une fine couche de glace qu’il avait pu tâter, sans jamais avoir pu sombrer dans les abysses de l’océan qui se cachait en dessous. Pourtant, il était loin de s’abaisser devant la difficulté. Il rétorqua alors, sa voix teinté de conviction et de hargne. Hargne envers la Vie, qui s’acharnait toujours sur lui, son bouc émissaire préféré, injuste.
« Depuis quand l’avis et l’opinion des autres conditionnent-elles tes décisions personnelles, Myosotis ? Crois-tu si peu en Toi pour redouter de devenir vulnérable ? »

Il avait retrouvé la volonté, son regard croisa de nouveau celui, orageux, de la belle louve polaire. Son échine se cambra ; il était déterminé.
« Crois-tu que ta Mère s’est posée les mêmes questions, lorsqu’elle avait rencontré Whitefang ? Essaye d’imaginer quelles furent ses pensées avant de l’intégrer dans sa Meute, et peut-être auras-tu Toi même des éléments de réponses. Je ne veux pas te poser de soucis, Myosotis. Je veux juste te rendre service, et te protéger. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 557
Age : 21
Localisation : Dans ta tête 8)

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Contrôle de l'esprit d'un autre loup. Sentiements, pensées, etc...
♦ Partenaire ♦: Je suis ma seule Souveraine.

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Mar 13 Mai - 17:44

« Depuis quand l’avis et l’opinion des autres conditionnent-elles tes décisions personnelles, Myosotis ? Crois-tu si peu en Toi pour redouter de devenir vulnérable ? Crois-tu que ta Mère s’est posée les mêmes questions, lorsqu’elle avait rencontré Whitefang ? Essaye d’imaginer quelles furent ses pensées avant de l’intégrer dans sa Meute, et peut-être auras-tu Toi même des éléments de réponses. Je ne veux pas te poser de soucis, Myosotis. Je veux juste te rendre service, et te protéger. »

Myosotis gronda de plus belle. Quel imbécile ! Etait-il donc incapable de comprendre ? Lorsque qu'elle croisa de nouveau son regard, ses yeux améthystes trahissaient une rage et une douleur incomparable. Les muscles tendus, les crocs dévoilés, l'Alpha des Shadows rétorqua vivement :

« Es-tu si ignorant que ça, Zarys ?! Je ne crains pas de devenir vulnérable, ma volonté ne vacillera jamais, mais n'as-tu jamais aimé ? N'as-tu jamais ressenti de l'affection pour quelqu'un ? »


N'avait-il pas de frères et sœurs ? Pas d'amis ? Pas de parents ? C'était impossible ! Il avait déjà forcément aimé. Ne serait-ce qu'une fois. Mais peut-être son cœur était-il trop gelé pour se souvenir. Comme Alaska. Lorsqu'elle songea à sa mère, et à la mention que le solitaire en avait fait, Myosotis ferma les yeux.

Le vide qu'elle avait provoqué ne se comblait pas. Il avait tout fait basculer. La jeune louve ne savait plus vraiment où elle en était. Elle ne pouvait revenir sur ce qu'elle avait fait, mais avancer et reprendre son chemin était plus difficile qu'elle ne l'aurait pensé. Et tout cela à cause d'un seul loup. Comment sa mère avait-elle su que Whitefang était le bon ? Celui qu'il lui fallait ? Quoi qu'il en soit, il n'avait pas à l'utiliser pour faire pencher la balance. Myosotis ne le permettrait pas.

La tête haute, les yeux fermées, Myosotis était immobile. Une larme roula sur sa joue, preuve de la blessure encore douloureuse qu'elle peinait à guérir. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, toute trace de colère avait disparut, laissant place à une profonde incertitude. Son changement de comportement était surprenant. Jeune, elle mettait des heures à apaiser sa colère et sa rancune, et désormais, elle passait de la colère à l'apaisement en quelques secondes.

Myosotis grandissait. Elle grandissait, et ça faisait mal. C'était douloureux. Difficile. Mais elle grandissait. Parce que chacun, un jour, devait affronter ses craintes, remettre en jeu tout ce qu'il avait toujours connu. Parce que chacun était amené à faire un choix qui changerait le cours de sa vie. Elle n'aurait jamais pensé que le sien viendrait si tôt. Et qu'il serait si difficile.

De nouveau immobile, figée, elle continua d'une voix calme et profonde :

« N'as-tu jamais aimé, Zarys ? Si je te choisis, quoi que je fasse, je craindrais pour Toi. Je craindrais que tu disparaisse. Qu'il t'arrive quelque chose. Et j'aurais beau avoir toute la confiance du monde, je ne pourrais cesser d'avoir peur pour Toi.»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 140
Age : 21
Localisation : Derrière toi

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Télékinésie
♦ Partenaire ♦: Aucun pour le moment

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Mer 14 Mai - 0:31


Il n’avait jamais été à l’aise pour réconforter les autres. Les teaser, les énerver, ça il savait faire. Il en était même fier, de pouvoir faire perdre calme à pratiquement n’importe quel loup, même parmi les plus sages. Mais là, en cet instant, il aurait tout donné pour échanger cette aptitude de trouble-fête avec celle de confident. Il voulait aider Myosotis, et force était de constater qu’il s’y prenait comme un pied. C’en était vraiment rageant.
« Es-tu si ignorant que ça, Zarys ?! Je ne crains pas de devenir vulnérable, ma volonté ne vacillera jamais, mais n'as-tu jamais aimé ? N'as-tu jamais ressenti de l'affection pour quelqu'un ? »

Il encaissa le colère de la belle louve sans ciller. Ses oreilles se courbèrent légèrement sous la tension et le pouvoir d’Alpha, puissant et implacable, que déployait l’héritière. Cette attaque, elle n’était pas nouvelle. Non, Zarys l’avait subit tout au long de sa courte vie. Car, indirectement, elle concernait sa famille. Celle qu’il n’avait pas eu la chance d’avoir.  
Il cligna des yeux. Sentit son armure se fendre. Elle, si impénétrable, si résistante et parfaite, venait de s’écailler. Il comprit alors que tous ces coups qu’il avait enduré durant ces années avaient finalement fragilisé sa carapace. Que, telles des gouttes d’eau, elles avaient finies par pénétrer ce mur épais, s’infiltrant partout où la roche, suffisamment fragile et poreuse, pouvait les laisser passer.

Myosotis changea d’un seul coup d’attitude. Mais il était bien trop secoué pour réellement s’en étonner. Parce que, finalement, c’était lui le faible. C’était lui qui n’était plus sûr de rien, pas même de sa force mentale, dans laquelle il avait cru toute sa vie. Comment les paroles de la jeune femelle arrivaient-elles à s’insinuer en lui avec une telle profondeur et une telle facilité, là où toutes celles des autres ricochetaient sur lui, glissants sur son bouclier mental comme de l’eau sur une plume de cygne ? Quel pouvoir exerçait-Elle sur lui ?

Elle ne bougea plus. Lui était bien incapable de faire le moindre mouvement non plus, bien trop choqué pour ne serait-ce cligner des yeux. L’Alpha des Shadows poursuivit sur un ton plus calme :
« N'as-tu jamais aimé, Zarys ? Si je te choisis, quoi que je fasse, je craindrais pour Toi. Je craindrais que tu disparaisse. Qu'il t'arrive quelque chose. Et j'aurais beau avoir toute la confiance du monde, je ne pourrais cesser d'avoir peur pour Toi.»

Il bougea enfin. Ses pattes se dérobèrent lentement sous lui, et son ventre se posa doucement contre les galets froids de la plage. Ses pattes arrières, sous son estomacs, étaient désormais invisibles, alors que ses antérieurs s’étendaient devant lui, parallèles et tendu. Sa tête suivit le mouvement, à la traîne, et vint se poser entre ces deux pattes, déroulant son puissant cou. Ses yeux brillaient d’une lueur farouche, alors que des perles de pluies venaient titiller ces iris. Une larme unique, roula le long de son museau. Parfait mélange de rage, de tristesse et de détresse, elle résumait parfaitement la situation psychologique de Zarys : Instable.

Car, au fond de lui, le jeune Vagabond savait que cette nouvelle vague de mots, ce que Myosotis venait de dire, portait le coup de grâce à sa carapace. C’était à son tour de craquer, et de montrer ses faiblesses. Sa voix se fit pâteuse :
« Non…. »

Il souffla, chassa d’un coup de tête rageur ces traîtresses de larmes avant de poursuivre :
« J’avais une famille… Des frères, et des sœurs qui m’ont été enlevé alors qu’ils venaient d’ouvrir les yeux et n’avait pas eu le temps de constater à quel point ce monde était cruel. Nous n’étions que deux survivants à cette attaque. Mon plus jeune frère, le favori. Notre mère était arrivée à temps, et nous avait sauvé. Nous avions été blessés, mais nous étions bien vivants. J’avait tenté de les protéger, je te le promets… Mais face à la renarde, je n’ai pu faire qu’un mince rempart qui  fut balayé par un simple revers de patte… Je l’ai vu tuer mes frères, dévorer ses sœurs, détruire tout ce que j’avais. Mais le plus  jeune, le plus petit, j’avais réussi à le cacher… Il a prit un coup de patte perdu, mais ce fut sa seule blessure. Je l’avais coincé contre le mur, le cachant. J’étais le plus gros, l’ainé… Et le seul que je pus protéger, le seul qui survécu fut Calyr. »


Zarys fit une pause, alors qu’une nouvelle larme, plus grosse, amère de regrets et de haine, roula sur ses poils argentés. Il l’aimait, son petit frère. Même s’il avait toujours été le préféré, Zarys l’avait toujours adoré. Jamais il n’avait été jaloux. Il estimait, naïf, que les plus faibles avaient besoin de plus d’attention pour s’épanouir. De plus de soin, et de plus d’amour pour bien grandir.
«Quand ma mère est revenue, elle a tué le danger. Elle nous à trouvé, Calyr et moi, dans un piteux état. Elle s’est occupé de nous toute la nuit. Toute la nuit, elle et moi nous étions occupé de mon frère, le réchauffant du mieux que nous pouvions. Mais, le lendemain, Calyr était mort. Froid et immobile comme la glace, il avait succombé au seul coup de patte qu’il avait reçu. Ma mère l’a emporté. Elle n’est jamais revenue. »

Il ferma un instant les yeux. Serra les dents. Haït le sort de lui avoir même enlevé son petit frère innocent, dont la seule faute était d’avoir été trop faible pour survivre. Il releva ses yeux, constellés de minuscules pointes de larmes, pareils à deux arc-en-ciel étincelant sous la pluie.
« J’ai grandi seul. Les loups que j’ai réellement aimé sont rares. Calyr pour son innocence. Mad pour l’avoir apprit à survivre. Alaska pour m’avoir donné un modèle de mère, un passé sur le quel me reposer…. »

Zarys hésita un instant avant de répondre. A mesure qu'il prononcait ces mots, la vérité s'imposa à lui... Il aimait Myosotis. Il l'aimait, et ne pouvait pas concevoir qu'elle lui soit retirée comme on lui avait retiré le peu d'êtres qui comptait vraiment pour lui.
« Toi, pour m’avoir donné un futur sur lequel avancer… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 557
Age : 21
Localisation : Dans ta tête 8)

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Contrôle de l'esprit d'un autre loup. Sentiements, pensées, etc...
♦ Partenaire ♦: Je suis ma seule Souveraine.

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Jeu 15 Mai - 11:16

Petit à petit, la carapace s'émietta, s'effrita jusqu'à se briser. Il se laissa tomber au sol, une larme roulant sur sa joue.

« J’avais une famille… Des frères, et des sœurs qui m’ont été enlevé alors qu’ils venaient d’ouvrir les yeux et n’avait pas eu le temps de constater à quel point ce monde était cruel. Nous n’étions que deux survivants à cette attaque. Mon plus jeune frère, le favori. Notre mère était arrivée à temps, et nous avait sauvé. Nous avions été blessés, mais nous étions bien vivants. J’avait tenté de les protéger, je te le promets… Mais face à la renarde, je n’ai pu faire qu’un mince rempart qui  fut balayé par un simple revers de patte… Je l’ai vu tuer mes frères, dévorer ses sœurs, détruire tout ce que j’avais. Mais le plus  jeune, le plus petit, j’avais réussi à le cacher… Il a prit un coup de patte perdu, mais ce fut sa seule blessure. Je l’avais coincé contre le mur, le cachant. J’étais le plus gros, l’ainé… Et le seul que je pus protéger, le seul qui survécu fut Calyr... »

Myosotis resta de marbre. Comme elle comprenait sa peine. Mais elle ne dit rien, le laissant continuer. Lorsqu'on rouvrait une blessure, il fallait aller jusqu'au bout. C'était mieux ainsi. Une larme roula encore.

« «Quand ma mère est revenue, elle a tué le danger. Elle nous à trouvé, Calyr et moi, dans un piteux état. Elle s’est occupé de nous toute la nuit. Toute la nuit, elle et moi nous étions occupé de mon frère, le réchauffant du mieux que nous pouvions. Mais, le lendemain, Calyr était mort. Froid et immobile comme la glace, il avait succombé au seul coup de patte qu’il avait reçu. Ma mère l’a emporté. Elle n’est jamais revenue. J’ai grandi seul. Les loups que j’ai réellement aimé sont rares. Calyr pour son innocence. Mad pour l’avoir apprit à survivre. Alaska pour m’avoir donné un modèle de mère, un passé sur le quel me reposer...Toi, pour m’avoir donné un futur sur lequel avancer…»

C'était comme un coup de poignard dans le poitrail. Comme une fissure cachée qui se révélait au grand jour. Il était le frère qu'elle n'avait jamais eu. Peut-être était-il comme Kilio, qui avait bien caché son jeu, jusqu'à ce qu'il lâche prise du haut de la falaise. Peut-être était-il comme Reiko, qui avait promis de la soutenir et de l'aider. Promis d'être toujours là. Et qui était parti une nuit, sans rien dire. Il avait fuit. Il l'avait laissé seule. Et désormais, Aloe et Imalys étaient loin, eux aussi. D'une fratrie de cinq, elle se retrouvait seule, en partie par sa faute. Et elle n'avait plus ni mère, ni père. Au fond, elle n'avait plus rien. Rien d'autre que Lui.

Cette blessure qu'elle découvrait, caché depuis toujours, la rendait muette. Jamais elle n'avait réalisé. Réalisé qu'elle n'avait plus personne. Elle avait toujours cru avoir son père ou sa mère à ses côtés, puis au moins Reiko pour la soutenir. Sa meute, aussi. Mais non, rien de tout cela. Elle avait cru pouvoir s'en sortir seule, sans personne, solitaire et fière. Mais Myosotis se rendait compte qu'elle en était incapable. Incapable de continuer comme elle l'avait toujours fait.

Immobile, figée comme une statue de glace, sa fourrure blanche étincelante, elle lâcha prise. Et les larmes roulèrent sur ses joues. Encore et encore. Silencieusement. Ni lui ni elle ne parlèrent. Car chacun prenait conscience d'une blessure profondément enfouie. C'était douloureux. Affreusement douloureux. Mais ils devaient faire face. Ensemble. Se relever après cette chute implacable. Tenir tête au Destin.

La mâchoire légèrement entrouverte, tremblante, Myosotis posa son regard sur Zarys. Un regard améthyste vide de toute colère et de toute haine. Un regard plein de souffrance, mais aussi d'espoir. Oui, elle l'aimait. Il était sa moitié, celle qu'elle avait toujours souhaiter trouvé. Ils étaient deux Titans, liés par une même rage de vivre. Et rien ne pourraient jamais les changer. Pas tant qu'ils seraient ensemble.

Mais Myosotis ne parla pas. Elle avait tant à dire, et en même temps si peu. C'était si simple, et si compliqué. Alors, elle se redressa, la tête haute, et abaissa ses barrières. Repoussant la limite de Zarys, elle les fusionna, jusqu'à  ce qu'elles ne fassent plus qu'un. Deux loups, pour une seule âme. Et elle déversa ses secrets. Ses plus profondes émotions. Ses peurs, sa souffrance, mais aussi sa fierté et son courage. Sa noblesse de coeur et sa loyauté sans faille. Le Kô, par le biais de son pouvoir, lui permettait de déambuler dans l'Esprit de Zarys sans aucune peine. Et elle mêlait sa propre âme à la sienne. Comme une chaleur bienveillante. Elle l'enveloppait doucement, dans un cocon qui lui serait désormais familier, et ce pour toujours.

C'était intime. Fusionnel. Dangereux. La louve de neige prenait le risque de lui laisser voir ses plus profondes craintes qui, s'il le voulait, pourraient être utilisées contre elle. Mais c'était un risque qu'elle prenait, parce qu'elle faisait désormais toute confiance au solitaire, qui ne le serait plus pour longtemps. Oui, elle l'aimait. Et ce choix qu'elle venait de faire lui enlevait un fardeau énorme, lui permettant de se redresser, et de reprendre son statut d'Alpha. De meneuse.

Toute peur avait disparut. Toute douleur était de nouveau enfouie. Peut-être ressortirait-elle, un jour. Peut-être demain, peut-être jamais. Mais désormais, tout cela importait peu. Car elle avait choisit Zarys. Alors, d'une voix pleine de tendresse, les yeux brillants de fierté, Myosotis fixa son nouveau compagnon :

« Je t'aime, Zarys. »

Peut-être prenait-elle un risque. Peut-être que tout cela n'était qu'une erreur. Mais peu importait, car Zarys en valait la chandelle. Et il partageait désormais sa vie, de manière bien plus intime que la plupart des loups. Il était le seule avec qui Myosotis ait jamais partagé ses souvenirs et ses émotions. Le seul à être en symbiose parfaite avec elle. Ils étaient ordinaires séparément, et pouvaient devenir extraordinaires ensemble.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 140
Age : 21
Localisation : Derrière toi

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Télékinésie
♦ Partenaire ♦: Aucun pour le moment

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Lun 19 Mai - 13:21

Il s’était ouvert. S’était livré à la louve qui comptait le plus pour lui. Un lien particulier les unissait tous les deux, mais Zarys ne savait pas encore de quoi il s’agissait. Il n’avait pas encore complètement déchiffré ce sentiment puissant et dangereux qui l’habitait depuis quelques lunes, et qui se réveillait lorsque Myosotis n’était pas loin. Il en avait conscience, mais n’y avait jamais prêté attention plus que cela. Mais désormais, sa carapace était fendue, et tous les sentiments auxquels il ne pouvait accéder s’y engouffraient à présent. Cette attirance pour l’Apha des Shadows, qu’il n’avait jamais vraiment comprise, lui tomba dessus avec toute sa superbe.

Non, ce n’était pas que de la sympathie, finalement. Pas non plus un sentiment de sentir qu’il n’était pas le seul, mais que Myositis, elle aussi, était une Forte. Non, il n’y avait pas que cela, et Zarys ne pouvait plus se cacher derrière toutes ces excuses. Il ne pouvait plus fuir cette attirance puissante qui se déversait dessus.

Il observa un long silence, le temps d’assécher ses larmes. Il avait honte d’avoir eut un tel instant de faiblesse, surtout devant la louve qu’il essayait de convaincre. Comment pouvait-elle le juger solide et puissant, alors qu’il venait de s’effondrer à la citation de son passé, et de son frère mort par sa faute ?

Pourtant, lorsqu’il releva la tête, l’air de Myosotis était incroyablement calme. Serein. Elle ne le jugeait pas. Face à sa faiblesse, elle n’avait pas bronché, ne l’avait pas rejeté. Son regard, d’un violet tendre, ne reflétait pas de dégoût ou de pitié, mais de l’espoir. Zarys se senti se détendre. Il n’était pas à ses yeux un Vagabond misérable.

Il senti alors une étrange chaleur l’envahir, l’apaisant peu à peu. Le rassurant, même. Une chaleur complice, à la fois nouvelle, mais aussi familière. Un torrent d’émotions se déversèrent, rejoignant la tornade précédente. Ces sentiments qui n’étaient pas les siens, mais qui les rejoignaient tout de même. Il mit un peu de temps à comprendre que c’étaient ceux de Myosotis, et qu’ils frappaient à l’unisson des siens. Il se rappela alors ce jour particulier où s’ils s’étaient retrouvés dans les grottes de glace, et que leurs pouvoirs avaient valsé ensemble, s’entremêlant comme deux entités complémentaires. Il se passait la même chose en ce moment même, mais c’étaient leurs deux âmes qui chantaient en cœur.

Zarys, à la fois rassuré et ému par un tel partage, laissa ses dernières barrières s’enlever, dévoilant à la belle femelle blanche tous ce qu’il ressentait, tout son passé, son pouvoir avec ses forces et ses limites, tout ce par quoi il était passé. Il lui faisait pleinement confiance, et ce depuis le début, mais désormais, c’était une loyauté sans borne qu’il vouait à Myosotis. Une fascination, une véritable admiration pour cette louve pleine de courage.

Désormais, il le savait, plus rien ne sera comme avant. Ce qu’ils venaient de partager, ce qu’ils venaient de vivre, n’appartenait qu’à eux. Un moment unique. Jamais un loup et une louve ne pourraient être plus intimes. Plus proches. Il ne pouvait rien lui cacher : tout ce qu’il ressentait pour Elle lui était exposé au grand jour, mais il n’avait pas honte. Il était très fière d’avoir autant d’affection pour une louve comme Elle.

Cette affection, il la sentait plus grande encore que jamais. Comme un écho à la sienne. Il aimait Myosotis, et ne pouvait imaginer qu’il puisse lui arriver quelque chose. Il l’aimait. Non, c’était peu. Il était amoureux d’Elle. Et il venait de s’en rendre compte. Depuis le début, il l’aimait comme un fou. Cette admiration n’avait pas mis beaucoup de temps avant de se transcender en amour. Un sentiment complètement pur, qu’il se mit à chérir dès l’instant qu’il comprit à quel point il était puissant.

Myosotis avait-elle perçu cette prise de conscience ? Le savait-elle bien avant Lui, grâce à son pouvoir ? La jeune louve releva en tout cas la tête. Ses yeux, à l’instar de son pouvoir, étaient chauds, et brillants d’une douceur qu’il n’avait jamais vu. Deux pierres précieuses étincelantes, magnifique ; deux améthystes pures et flamboyantes. Sa voix, aussi chaude et rassurante que le pan de douceur qui les avait enveloppé, glissa ces mots magnifiques :
« Je t'aime, Zarys. »

Son cœur battit encore plus vite. Oui, cet écho de tout à l’heure, qui persistait encore dans son être, était bien réel. La belle louve blanche partageait ses sentiments. Son regard semblait probablement déborder de joie. De fierté. D’amour, sans doute. Il n’en avait que faire d’avoir l’air faible et niais. Il pouvait se le permettre lorsqu’il était seul avec Myosotis. Il avait le droit de lui témoigner à quel point Elle comptait pour Lui. Qu ‘elle était sa Muse, sa Sirène. Elle, et personne d’autre.

Il s’avança doucement, brisant les derniers centimètres qui les séparaient. Il franchissait la frontière, invisible, entre sa vie de vagabond solitaire et sa vie en meute. Il n’avait pas peur. Pas peur de quitter sa Solitude rassurante pour un monde totalement nouveau. Il y avait Myosotis. C’était tout ce qui comptait. Sa meute était la plus forte du Kô. Parce qu’elle regroupait des Battants, ou des Combattants en devenir. Des loups à qui la chance n’avait pas sourit, mais, unis, et renforcés par ces difficultés, se relevaient, plus forts et redoutables que jamais. Non, Zarys savait qu’il faisait le bon choix. Il n’avait absolument aucun regret.

Le loup blanc frotta son museau, avec une douceur extrême, contre la joue, et le coup de la femelle, avec toute la tendresse dont il était capable. Il respirait Son odeur, apaisante et à la fois sauvage. Doucement, il releva la tête avant de lui lécher le bout du museau.
«Je t’aime, Myosotis. »

Il ne voulait pas dire plus ; Il savait de toute façon que la louve polaire disposait d’un pouvoir qui pouvait sonder son être, et savoir ce qu’il ressentait. Il laissait toutes ses barrières ouvertes, laissant à celle qu’il aimait le loisir de sonder son âme comme elle l’entendait : Son torrent d'émotions était bien plus puissant que le seraient des mots à cet instant aussi singulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 557
Age : 21
Localisation : Dans ta tête 8)

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Contrôle de l'esprit d'un autre loup. Sentiements, pensées, etc...
♦ Partenaire ♦: Je suis ma seule Souveraine.

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Sam 24 Mai - 19:21

C'était comme une bulle. Une formidable bulle. Parce que tant qu'il serait là, cette bulle ne se briserait jamais. Ni sur les écueils, ni dans les gouffres. Jamais.

« Je t’aime, Myosotis. »

Elle aussi. Plus qu'elle n'avait jamais aimé quelqu'un. Le choix qu'elle venait de faire impliquait tout. Pour des années. Mais cela ne changeait rien, ne ternissait rien du tout. Parce qu'en faisant ce choix, Myosotis avait découvert que les sentiments qu'elle avait depuis toujours pour Zarys étaient en fait bien plus intenses une fois révélé au grand jour.

Sa chaleur contre elle, son museau contre le sien, tout la confortait dans son choix. Qu'aurait dis Alaska ? Qu'aurait pensé sa mère ? Une fois encore, l'Histoire se répétait. Une Alpha et un solitaire liés à jamais. Mais cette fois-ci, la relation qu'elle aurait avec le grand mâle serait plus intime que jamais. Quiconque parviendrait à essayer de comprendre ne pourrait pas. Parce qu'il y avait en jeu quelque chose d'incompréhensible. D'invisible. D'immatériel. Mais quelque chose de palpable.

Leurs âmes étaient à jamais unies par le pouvoir de l'Alpha. Myosotis n'avait jamais utilisé son pouvoir dans ce sens. De manière général, elle l'avait peu utilisé, préférant le garder secret pour une nécessité plus grande. Mais en ce jour, elle le découvrait d'une manière différente. Il ne lui servait pas à dévaster un loup, à le détruire, mais au contraire. Il lui servait à le construire. A construire une troisième âme, commune aux deux.

Elle ne savait ce qu'il adviendrait du jour où ce lien se briserait. Peut-être qu'il ne se passerait rien, mais elle en doutait. Peut-être qu'elle en mourrait. C'était plus probable. Car désormais, elle avait goûté aux joies de l'Amour, et ne comptait pas y renoncer de sitôt. Pour la première fois dans sa vie, elle avait quelqu'un à ses côté qui n'était là que pour elle. Uniquement et entièrement pour elle. Et c'était la plus belle chose qui lui ai jamais été donné.

Un instant, la louve de neige enfoui son museau dans la fourrure de son nouveau compagnon, s'imprégnant de son odeur, de ce contact si particulier. Quelques secondes seulement, elle replongea dans son enfance. Lorsque tout son univers ne se résumait qu'au mamelle de sa mère, à la fourrure de son père et à ses frères et sœurs. Lorsque son monde n'avait pas encore commencé à s'effriter. Et un instant seulement, elle le regretta.

Se redressant, elle plongea de nouveau son regard dans celui du Solitaire qui ne l'était désormais plus, et après quelques instants durant lesquels elle se confondit encore plus avec lui, elle détourna le regard, et pris le chemin du retour. Non, pas du retour. C'était un nouveau chemin. Une nouvelle histoire qui s'écrivait. Une nouvelle page. Elle avait enfin réussit à tourner la page. Et désormais, elle n'avait pas besoin de se retourner pour savoir que Zarys la suivrait.

[Fin pour Moi. C'était tellement ♥]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 140
Age : 21
Localisation : Derrière toi

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Télékinésie
♦ Partenaire ♦: Aucun pour le moment

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Dim 25 Mai - 13:49


Il avait toujours pensé que s’il se dévoilait au monde, il exposerait ses faiblesses aux autres. Il ne serait alors plus qu’un Faible parmi tant d’autres. Car Il le savait très bien, un Fort est un Faible qui s’ignore, qui sait dissimuler ses points faibles et protéger ses secrets.  Dès l’instant où Il s’exposait, même devant un autre Puissant de la tempe, il n’était plus invincible.

Du moins, c’était ce qu’il pensait. Ce qu’il avait toujours pensé, et personne ne lui avait jamais dit le contraire. Zarys, lui se servait de ces faiblesses pour abattre, détruire les plus naïfs. Il s’amusait avec eux, trop crédules pour croire en son théâtre de manipulations. Il s’en amusait, parce qu’il savait qu’il ne commettrait jamais cette erreur.

Pourtant, ce jour-là, il s’était ouvert à Myosotis. Et il ne le regrettait pas. Protégés par son Pouvoir, Ils n’avaient rien à craindre de l’autre. Il était prêt à lui confier sa vie, lui qui lui avait déjà confié son destin et son futur. Il n’avait pas peur ? Il avait toujours cru en la jeune femelle. Sa compagne, désormais. Quel serait son statut, à lui ? Garde du corps, sbire, Bras droit, Bêta ? Il n’en avait rien à faire. Lui, le solitaire, ne l’était plus, et c’était tout ce qui comptait. Zarys avait bien des défauts, et s’en amusait, mais jamais l’envie de pouvoir ne l’avait réellement traversé.  Mais, pour Myosotis, il était prêt à faire beaucoup plus que l’on pouvait penser.

Parce qu’elle venait de le sauver. Sauver de sa solitude qui le bouffait peu à peu, sauver de lui-même. Il n’avait aucune ambition, aucun avenir. Elle lui donnait un futur.

Myosotis s’était blotti un instant contre Lui, et le jeune mâle s’était senti rayonner, comblé. Puis, avec douceur, la louve blanche planta ses yeux améthystes, désormais si familiers, dans les siens, arc-en-ciel. Ses yeux-là, reflétaient toute la joie qu’ils partageaient tous les deux. Elle se redressa, superbe, et se retourna, avant de marcher tranquillement en direction de son camps. Zarys se mit à la suivre, d’abord avec plusieurs longues foulées pour la rattraper, puis d’un rythme plus posé, se calant sur la vitesse de la femelle arctique.

Ils marchaient ensembles, vers un même but. Ils n’étaient pas des étrangers, ni des ennemis. Le temps de l’Alpha et du Solitaire était révolu. Il n’y avait désormais plus qu’Eux deux, partenaires du futur. Façonneurs d’avenir. Séparés, ils étaient deux. Ensemble, ils étaient tout.

Et lorsque Zarys s’enfonça dans les bois qui les mèneraient jusqu’à sa nouvelle famille, il se retourna un instant, regardant cette plage, paisible et magique, où tout avait commencé, quelques mois auparavant. Et où tout avait fini, il y a quelques instants. Non, là où tout avait été choisi.

[Merci pour ce rp ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 557
Age : 21
Localisation : Dans ta tête 8)

♦ Fiche du Loup ♦
♦ Rang ♦: Alpha
♦ Pouvoir ♦: Contrôle de l'esprit d'un autre loup. Sentiements, pensées, etc...
♦ Partenaire ♦: Je suis ma seule Souveraine.

MessageSujet: Re: Comme un boomerang   Dim 25 Mai - 15:23

[De rien, j'ai adoré ! ♥]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Comme un boomerang   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme un boomerang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu es comme un boomerang tu reviens toujours dans mes pensées || Aaron Gray
» Shannon. ◭ Le boomerang, c'est comme le frisbee, mais pour ceux qui n'ont pas d'amis.
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Prime et renom de l'homme au boomerang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf's Power :: Spirit of Shadow :: Territoire :: La Plage aux Coquillages-